dimanche 2 septembre 2012

Rentrée à la librairie Lune & l'Autre !


Madame, Monsieur,


Veuillez trouver ci-joint, chers lecteurs, nos premières bonnes lectures de la rentrée littéraire. En espérant que cette sélection vous aidera à vous remettre dans le bain quotidien et à enfiler de nouveau des chaussettes après un été en tongues...
http://lunetlautre.canalblog.com/

Rentrée littéraire française

L'Inconscience, Thierry Hesse, éditions de l'Olivier, 
19.5 Euros 

 Carl et Marcus sont 2 frères que tout oppose, l'un a choisi un itinéraire conventionnel, marié, père de 2 enfants, cadre dans une société d'assurance,préoccupé seulement  par son travail et sa réussite sociale. L'autre, se laisse, au contraire, porter par les occasions que la vie lui offre , devient, un peu par hasard, prof d'ethno et couche allégrement avec ses étudiantes.

Lorsque le premier tombe dans le coma, Marcus viendra à son chevet et essaiera de comprendre comment la rencontre de son frère avec un certain Stern a fait basculé le destin de celui-ci.
Avec La ville de Metz en toile de fond, Thierry Hesse nous offre un roman énigmatique, débordant d'une réelle pulsion de vie . Que reste-il d'une éducation commune ? Comment un destin bascule ? Quelles armes psychologiques peuvent être utilisées pour déstabiliser un adversaire ou un soit-disant ami? des questions laissées en suspens par l'auteur...
Peste & Choléra, Patrick Deville, Seuil, 18 €
 Alexandre Yersin, brillant chercheur aurait pu devenir aussi célébre que Pasteur mais il en a décidé autrement. Découvreur du bacille de la peste, impossible pour ce curieux  de rester enfermé dans un laboratoire, il s'ennuie si vite...
De Madagascar à L'Indochine, il parcourut toute sa vie les mers du globe, explorateur un temps, il devint à la fin de sa vie éleveur de poulets.
Un destin, des découvertes fameuses pour ce grand solitaire féru de botanique et autres sciences naturelles. Patrick Deville nous plonge dans un autre temps où le Vietnam s'appelait encore Indochine, où on achevait la construction de l'hotel Lutétia.
Virtuose de l'éciture, Deville mélange les styles: du récit au journalisme.La documentation dénichée par Deville se marie fort bien avec sa trame biographique, un bonheur de lecture !    
La nuit tombée, Antoine Choplin, La fosse aux ours, 16€
 Après Le héron de Guernica paru aux éditions du Rouergue l'année dernière, Antoine Choplin revient, à nouveau, sur un fait historique marquant : la catastrophe de Tchernobyl.
Ancien volontaire pour le nettoyage du réacteur n°4 de la centrale, Gouri fait parti des survivants de la catastrophe. Exilé malgré lui, il décide, deux ans plus tard, de revenir au pays natal. Sa fille malade, il souhaite récupérer un objet qu'il a laissé derrière lui quand il est parti, une porte sur laquelle sont inscrits tant de souvenirs de leur vie d'avant. C'est aussi l'occasion de retrouver les amis, ceux qui sont restés malgré la menace radioactive, et de se souvenir, autour de grandes tournées de Vodka, des fantômes du passé et de l'avenir qui se dessine pour ceux qui ont survécu.
Un récit poétique et bouleversant qui est aussi un formidable hymne à la vie.


Rentrée Etrangère 

Le monde à l'endroit, Ron Rash, éditions du Seuil, 19.50€ 
 Lors d'une de ses nombreuses parties de pêche, Travis, jeune homme de 17 ans, découvre des pieds de cannabis dissimulés dans la forêt.Il décide d'en revendre quelques-uns à Léonard, un dealer vivant en mobile home.
Quelques temps plus tard, il quitte alors sa famille (notamment un père autoritaire et méprisant) et s'installe chez Léonard.Celui-ci, un professeur déchu de ses fonctions, prend Travis sous son aile et, voyant les capacités du gamin, le convaint de passer un examen qui lui donnera accés à l'université.
C 'est le roman de la rédemption et de la volonté sur fond de massacres durant la guerre de sécession,introduite dans le roman par la retranscription du carnet de bord d'un médecin de campagne de l'époque.
Sommes-nous prisonnier de notre héritage familial, devons-nous nous sentir coupables des crimes de nos ancètres ? ce sont les questions qui hantent les personnages de Ron Rash.   
Comme seules bouffés d'oxygène  les descriptions de la nature propres aux montagnes Appalaches .

Le bruit des choses qui tombent, Juan Gabriel Vasquez, Ed. du Seuil, 20€
 Professeur de droit à l'université de Bogotà, Antonio Yammara voit son existence basculer le jour où, marchant dans la rue avec Ricardo Laverde avec qui il avait sympathisé en jouant au billard, deux hommes ouvrent le feu. Antonio est gravement blessé mais Ricardo Laverde meurt sur le coup. Traumatisé par cet évènement, la vie lui semble dès lors aussi absurde que l'attentat demeure mystérieux. Anxieux et angoissé, il délaisse peu à peu son couple en s'obstinant à rechercher pourquoi on a pu abattre Laverde. Je n'en raconte pas plus...
Ce roman, au titre si envoûtant, explore le traumatisme et les failles d'un homme; et surtout celle de son pays: la Colombie. La grande Histoire, la petite histoire s'entremêlent, s'entrechoquent et résonnent entre elles en ravivant les cicatrices de la société colombienne.
La Capitana, Elsa Osorio, éditions Métailié, 20€.
 Dans La Capitana, Elsa Osorio nous restitue le portrait d'une femme au destin hors du commun: Mika Etchebéhère. Fille de parents juifs immigrés en Argentine au début du XXe siècle, elle a traversé le siècle dernier aux côtés des vaincus de l'Histoire. Impuissante, elle assiste en janvier 1933 à Berlin à l'ascension d'Hitler au pouvoir avant de rejoindre trois ans plus tard le front républicain espagnol en lutte contre les franquistes. C'est dans ces tranchées, entourée d'hommes, qu'elle prend la tête d'une colonne de miliciens et devient pour eux "La Capitana". Inlassable militante, elle aura pris part au mouvement intellectuel dès les années 1930 et jusqu'à son décès en 1992.
Plus qu'un roman sur l'engagement, Elsa Osorio restitue avant tout le destin d'une femme passionnée. Passionnée par les valeurs qu'elle défend mais aussi par un homme, Hypolito, intellectuel qui passera plus de temps au sanatorium qu'au front... rongé par la tuberculose. Rompant avec les codes classiques de la biographie, Elsa Osorio restitue ce destin en jonglant avec la chronologie, faisant naître une tension captivante.

Sans oublier les sorties en poche...

Accabadora, Michela Murgia, Points, 6.10€.
 Née dans un village sarde baigné de soleil, entouré de vignes, Maria quatrième fille de Anna Teresa est recueillie par la vieille couturière Tzia Bonavia et devient sa "fillia Amia". L'auteur, en veritable conteuse, nous raconte la relation qui unit ces deux personnages solitaires. Une belle histoire envoutante dans une sardaigne où les traditions se mélent aux superstitions.
Les trois lunières, Claire Keegan, 10/18, 6.10€.
 Une fillette de la ville est confiée à un couple de fermiers afin de soulager sa mère, une nouvelle fois enceinte. Elle apprivoise, petit à petit, cette nouvelle famille le temps d'un été. Délicat !
Bien amicalement 
Au plaisir de vous revoir chez Lune & l'Autre
Céline, marie et Antoine

Aucun commentaire:

Publier un commentaire