vendredi 12 juillet 2013

AMOURS POTAGÈRES



Je suis un tout p'tit nain d'plastique,
Le plus mâtru du potager,
Entre trois poireaux rachitiques
Quatre patates très âgées...
Et  tout là-bas vision lointaine
Vit un gros barbu arrogant
A deux mètres de mon domaine,
Quel vilain nain d' jardin géant! 
Et pendant ce temps,
Dans le jardin
Les papillons font les malins.

J'ai la barbiche en céramique,
Tout le jardin m'appell' Goliath...
Même les roses magnifiques
Et les tomates me trouvent bath.
Je vois un mâtru  phénomène,
Parmi ses légumes tous secs,
A deux mètres de mon domaine.
Mais j' suis plus rich' qu' ce mini-mec!
Et pendant ce temps
Dans le jardin
Les escargots font les malins.

Je suis Lolita de faïence,
Qui  donc m'a  posée en ces lieux?
La main du jardinier je pense,
Pas cell' du diable ou du Bon Dieu...
Vais-j'épouser Goliath, ma mère?
Qu'en dira le merle moqueur?
Ou marier ce p'tit nain d'misère?
Car c'est pour lui que bat mon coeur...
Et pendant ce temps
Dans le jardin
Les doryphores font les malins.

Je suis une antique hirondelle
Je vois tout ça du haut des cieux,
Manège à trois, ronde éternelle
Que dansent les jeunes, les vieux...
Si je vois la saison prochaine,
Le joli mai tout neuf O gué! 
Saurai-je pour quell' joie qu'ell' peine 
Sonnent les cloches du muguet? 
Et pendant ce temps
Hors des jardins
Les humains zigouill'nt les humains.

Henri Merle

Aucun commentaire:

Publier un commentaire