vendredi 12 juillet 2013

LA MARCHE DES LÉGUMES


Marchons, camarades légumes,
Loin des jardins, courons, courons, courons,
 Nous ne sommes pas des enclumes,
Donc les humains nous mangeront!

Si les poireaux portaient des jarretelles,
On les bouff'rait pas en béchamel,
Si les z'haricots étaient des bourricots,
On les mettrait pas en bocaux!

Si les carottes étaient des bouillotes,
Les gens s'y casseraient les quenottes,
Si les courgettes étaient des rats rassis,
Jamais ell's ne seraient farcies...

Si les tomates étaient des automates,
Si les patates avaient du poil aux pattes,
Si les courgett's avaient la diarrhée,
Elles finiraient pas en purée!

Mais les légumes ne sont que des légumes,
Jamais ils ne deviendront enclumes,
Aussi quand le jardinier les cueille,
La marmit' se change en  cercueil...

Alors marchons, camarades légumes!
Loin des jardins, fuyons, fuyons, fuyons!
 L'Homme, notre ami ? nous le crûmes...
Mais hélas, nous nous trompions!

Ainsi chantait un pauvre chou-rave,
Le plus brave d'entre tous les braves,
Incitant à l'heure de la récolte,
Les autres légumes à la révolte.

Mais la police des potagers
Est venue pour l'interroger
Et l'insoumis a fini, oups!
Sa carrière dans la soupe...
Gloups!

Henri Merle

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire