jeudi 30 octobre 2014

Textes du Jeu de la Soupière, suite !

Salade de tomates
C'est l’histoire de monsieur Porte-Monnaie. M. Porte-Monnaie est le plus gentil des papys. Il invite tous les pauvres à manger chez lui et il leur donne de l'argent. Il fait des balades tous les matins. Il va autour du lac et s'assoit sur un banc et donne des miettes de pain sec aux pigeons puis il prend le train pour rentrer chez lui, il s’apprête à manger. Comme entrée, il a une salade de tomates. Après avoir mangé, il fait sa sieste jusqu’à quatre heures.
Matteo
(Matteo a illustré son texte : le lac avec dessus une canne suivie de trois canetons, le banc avec dessus M. Porte-Monnaie qui donne des miettes à deux pigeons.)

Peur des courants d'air
Avoir peur de courants d'air comme un petit arbre de la forêt. Se cacher dans un trou comme un lapin ou un écureuil des bois. Se mette en boule comme un hérisson, qui pique.
De Insab. (ou De Insaf ?)

Un arbre
Deux personnes sous un arbre le soir dansent dans un bal car ils sont amoureux et d'un coup ils s'embrassent.
Anonyme

Bidule électronique
Le bidule électronique
Avec sa pile électrique
S’ennuyait des visites
De son idole Hippolyte.
Il aimait qu'il le touche
Avec ses mains douces
Comme des rideaux de soie
Avec son amie Lisa.
Et soudain revenant
Son idole chantant
Sur le devant
D'un groupe d'enfants.
Sam

Le plus haut des arbres
Maxence est un petit garçon très fort pour monter aux arbres.
De jour-là il monta à un arbre, l’arbre le plus haut de la forêt. C'était le roi des arbres.
Gabriel (qui a dessiné un sapin)

Les assiettes
Un jour à la cantine j'ai mangé de frites et de la viande puis quand j'ai fini de manger je devais prendre mon plateau et en marchant avec mon plateau je l'ai échappé : j'ai cassé mon assiette. 
Bastien

Paire de chaussettes
Ce matin, je me suis réveillée, et il neigeait. Il devait faire froid, très froid, alors j'ai sorti le thermomètre et il indiquait mois dix degré Celsius.
Ouh la la : Je me suis habillée : un maillot de corps, un tee-shirt, un collant, un pantalon, une triple paire de chaussettes. Et voilà !
Zoé

Les cadeaux
Nous sommes le 25 décembre, c'est Noël, on m'a apporté des cadeaux. Je m’appelle Elisa. Je n'ai pas eu tous mes cadeaux mais bon, j'ai quand même eu une poupée à coiffer et deux barbies et j'ai aimé la bûche de Noël car elle était au caramel et au chocolat. J'ai joué avec mes deux cousins et ma cousine Thelma. J'ai très envie que Noël recommence.
Elisa

Autrefois
Autrefois il y avait une petite fille qui s'appelait Kumiko, elle était médecin. Un jour, ses copines voulurent lui faire une blague. Elle dirent que Naïma était malade mais Kumiko le savait alors elle lui fit un remède à base de jus de chaussettes pourri. Näima goûta et dit que c’était pas bon du tout. Kumiko a tout expliqué à Naïma.
Laora

La bibliothèque
Aujourd'hui nous sommes allés à la bibliothèque prendre des livres. Dans un tiroir caché par la poussière il y avait un livre exceptionnel, très vieux, qui datait de très longtemps, environ cent-cinquante ans. L'auteur était Jules Verne.
Bryan, 6ème 1

Au fond de la mer
J'aime la mer, je ne suis jamais allé au fond de la mer. Mais pour mon anniversaire je vais y aller, super ! super !
Le jour venu je suis très stressé, mais quand je suis dans la mer je me rends compte que ça fait peur, très très peur !
Nathan, 6ème (qui a dessiné un poisson et un ver émergeant d'un rocher)

Toujours plus haut
Il faut monter toujours plus pour voir les montagnes.
Il faut monter toujours plus haut pour voir la lune.
Voici pourquoi il faut toujours monter plus haut.
A.T.

Les criquets grillés
Un jour ma famille et moi partons en voyage à Tokyo.
Mon père insistait pour qu'on mange des criquets grillés !
Nous on était contre ça... Mais bon... C'est parti... Je prends un criquet et je croque. Pouah ! C'est tout juteux !
Au tour de mon père. Mon père avait l’air d'apprécier ça. Il avait tout mangé... sans payer.
Alicia. P.

Sur le divan
Bonjour, madame Djamila.
Bonjour, monsieur Bertrand.
J’ai des problèmes !
Le patient était nerveux et il tremblait à mort.
- Je me suis fait agresser dans la rue par des inconnus et depuis ce jour-là j'ai peur de me faire agresser encore une fois.
- Monsieur Bertrand racontez-moi encore un peu votre histoire.
- Euh … Euh … Je ne me rappelle plus rien parce que j’ai perdu connaissance et j'ai eu de gros problèmes de santé.
Une heure passée couché dans le divan de Djamila monsieur Bertrand sortit du cabinet content et souriant.
Fin...
Maria S. K.

Photo
Ce matin je suis allé à la boulangerie et un boulanger m'a vendu un pain et des bonbons acides et je suis allée à ma maison avec ma sœur, on a mangé tous les bonbons acides, ça nous a piqué la langue et notre maman nous a pris en photo.
Maya de Moussa-Terrat

L'homme résistant
Un jour arriva un jeune homme nommé Thomas. Il n'avait peur de rien. Il était invincible contre la lumière, il résistait à tous, il savait même faire les saltos. Fin .
Coline

Le tiroir caché
Un tiroir était caché dans une maison. On pouvait chercher tout le temps, on ne le trouvait jamais. Mais un jour on l'a trouvé, mais il était plein de bêtes et de toiles d'araignées. On l'avait nettoyé. C'était Daniel qui l’avait nettoyé et il l'avait mis dans une chambre et c'est comme ça qu'on avait retrouvé le tiroir.
Charlize

Un clou
Un monsieur voulait planter un clou sur son mur pour mettre un cadre mais le clou ne voulait pas se planter mais le monsieur a réussi. Il mérite une médaille. 
Anonyme

Un vélo rouge
J'ai eu un vélo rouge rouge comme une rose rouge. Il y a des bleus, bleus comme le ciel.
Il y a des lettres arrondies comme une vague délicate.
Taé

Un cadeau de Noël surprenant
Ce 25 décembre-là, en me réveillant, je pensai aussitôt à mes cadeaux au pied du sapin. J'avais demandé une poupée Barbie, un skateboard, un jeu de société... Papa et maman avaient souri en observant ma liste.
Je me précipitai vers le sapin... Il y avait trois paquets et j'ai deux frères. Au moins l'un d'entre eux devait être pour moi. Je comptais bien découvrir ma poupée Barbie. L'un des cadeaux portait mon prénom : Carole. Toute excitée, je défaisais la paquet. Quelle ne fut pas ma surprise lorsque je me trouvai face à … une paire de chaussettes de sport blanches.
Maman me dit : "cela ira bien lorsque tu feras du tennis !" Et oui, ! Mes parents rêvent de faire de moi un championne.
Carole, adulte

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire