dimanche 28 décembre 2014

Série d'humour, les" Lettres au Maire", par Gaston Jouve

Le 2 mars 
Pour Madame la Maire 
Copie de ce courrier à l’adjoint à la Culture, Edmond Chourasse

Chère Madame.

Vous n’êtes pas sans savoir que notre petite ville quelque peu à l’écart des grands axes routiers ne se laisse pourtant pas aller. 
Notre Club Cinéma fait preuve, depuis bientôt soixante-seize ans, d’un grand dynamisme et d’un avant-gardisme raisonnable. Dans les années 70, nous avons été les premiers du département à acquérir une caméra vidéo, grâce à laquelle nous avons pu réaliser cette série documentaire de vingt-sept heures, restée dans toutes les mémoires, "Les quatre saisons de nos chères collines". 

Suite à la fermeture et la destruction de l’usine de farines animales remplacée par un nouveau lotissement, de nouveaux habitants, parfois très jeunes, sont venus renforcer notre Club. Cela ne s’est pas fait sans heurts, sans débats cinématographiques parfois rudes. Mais en tant que Président d’Honneur, je crois qu’il est sain que de nouveaux membres influent un souffle nouveau. 
C’est donc dans cette démarche d’avenir, que nous vous soumettons ce dossier de subvention d’un long métrage intitulé "Le futur ne sera pas beau à voir". C’est pour nous l’occasion d’aborder enfin la fiction, après tant de décennies d’hésitations. 

Le scénario en est particulièrement riche, et porteur de symboles forts. 
D’horribles profanateurs de cimetières enlèvent les cadavres fraîchement enterrés. Pendant ce temps, les oiseaux disparaissent. Un jeune scientifique de Marseille vient alors dans notre ville résoudre le mystère. Il tombe amoureux de la jeune policière athée qui enquête sur les profanations. Les oiseaux continuent à disparaître, les tombes à être profanées. La guerre étant commencée contre tous les pays islamiques qui nous veulent du mal, le jeune scientifique est obligé de se cacher dans la forêt pour échapper au Président de la République qui veut le mettre en prison, croyant à tort qu‘il va mette des bombes partout, et surtout sur les Champs-Elysées. 
Il découvre alors des milliers d’oiseaux tombés du ciel, morts. Juste à côté, il découvre également une base secrète, cachée sous des chênes centenaires. Avec la policière, avec qui il vient de se marier en secret, l’amour étant plus fort que la haine, ils découvrent la sinistre vérité. Le gouvernement américain, redoutant la victoire de la Chine communiste, vole tous les cadavres des pays du Monde Libre et d’Afrique, pour les transformer en soldats obéissants grâce à leur super technologie. 

Tout finit dans une grande bagarre. La base secrète est détruite. L’a paix revient, tandis que les Etats-Unis et la Chine vont marcher ensemble sur Mars. Le scientifique et la policière ont quatre enfants, quittent leur métier, et s’installent à la campagne pour y faire du fromage de chèvre. 
Quand aux oiseaux morts, c’est une métaphore de notre futur possible, où mêmes les oiseaux se cachent pour mourir. Il n’y a aucune explication, ce qui ne plaît d’ailleurs pas à tout le monde au sein de notre Club, arguant qu’il faut tout de même que le public puisse comprendre ce qu’il ce passe sur l‘écran. 

Bien évidemment, le rôle principal du jeune scientifique sauvant notre ville et le monde sera interprété par votre neveu, suivant actuellement les cours par correspondance d’une grande école parisienne d’acteurs. Nous souhaitons véritablement donner toutes ses chances à ce magnifique projet, qui contribuera à la renommée de notre petite ville dans tout le département. 

Madame la Maire, vous ne manquerez certainement pas de soutenir encore une fois notre Club Cinéma, unique association véritablement dynamique de la commune. Il est vrai que la somme demandée est conséquente. Mais nous devons construire tout le décor de la base secrète dans le gymnase, et racheter une nouvelle caméra vidéo. 

En souhaitant vous avoir parmi nous ce samedi soir au local paroissial pour la projection du documentaire en trois parties de Josette Coudrier, "Dix-neuf ans avec mon chat Gribouille", avec en avant-première le tout premier film en pâte à modeler des écoles primaires.
Notre Club tout entier vous remercie par avance, ainsi que tout le conseil municipal, de votre attention.

Monsieur Gilbert Malochet, Président d’Honneur du Club Cinéma Jean Rouche

Aucun commentaire:

Publier un commentaire