vendredi 11 octobre 2019

Pascal Cuvelier - L’anachorète sibylline




Milla débarque en Finlande pour participer au festival « Girl Power » qui se déroule dans une prison désaffectée…
Mais une autre raison pousse Milla à venir à Tuupokula, non loin de l’ancien territoire du peuple guerrier des Braamnis…
La suite se déroule dans une ambiance de suspense et de quête d’identité. Qui est vraiment Milla ? Le sait-elle elle-même ? Parviendra-t-elle à le savoir ?
Au passage, l’auteur nous entraîne dans un monde de légendes nordiques tout en abordant des thèmes tels que les “migrants” et le féminisme.
Pascal Cuvelier emploie un style acéré, sans ambages et ne nous laisse aucun répit.

Quatrième de couverture :
C’est les vacances. Milla accomplira, durant une semaine, du bénévolat au festival « girl power », le festival 100 % féminin. Elle compte sur cette occupation pour mettre de côté les tracasseries professionnelles qui croissent et pourrissent son existence. Elle compte, si l’envie persiste, effectuer un pèlerinage sur la terre de ses ancêtres, vers le nord de la Finlande, afin de retrouver la trace de Mielikki, l’anachorète sibylline, celle qui aurait le pouvoir de sauver son peuple. Hélas, pour Milla, rien en sera simple. Établir un festival 100 % féminin attise les jalousies et les menaces de sabotage qui planent sur le festival bouleverseront fortement ses plans…

Roman introspectif, « L’anachorète sibylline » offre une réflexion subtile sur le palimpseste des choix et leurs conséquences monstrueuses et révèle, en creux, l’ambiguïté quotidienne dont se nourrissent les rouages systémiques.

Venez le saluer au stand abribus du Salon des Éditeurs à la Bourse du Travail, du vendredi 18 octobre au dimanche 20 octobre inclus, de 10 h à 19 h environ.



Aucun commentaire:

Publier un commentaire